Archives par mot-clé : police

Virus et Polices (II): réflexions après 40 jours de confinement

Dans la gestion de l’épidémie de COVID-19 causée par le CORONAVIRUS, on reparle beaucoup du rôle de la police. Puisque j’ai la chance d’être un « transnational » (Belge travaillant depuis peu au Québec, s’acculturant petit à petit aux enjeux policiers locaux, ayant fait un passage professionnel en France, tout en ayant notamment étudié l’histoire des polices en France, en Belgique et aux Pays-Bas), je me propose de revenir dans ce billet sur quelques points qui m’ont marqué à ce propos ces derniers jours. Je continue par-là à empiler les pistes pour comprendre les « objets » policiers et sécuritaires sous le regard de l’historien, dans une perspective de temps présent. Ce billet est donc à considérer comme une « pièce de travail », dans la continuité de mes premières remarques faites après quelques jours de confinement. Continuer la lecture de Virus et Polices (II): réflexions après 40 jours de confinement

Virus et polices

La crise actuelle relative au COVID-19 et les dernières mesures prises en Italie, Espagne, France et Belgique relatives à des dynamiques de confinement de plus en plus strict de la population en vue du maintien d’une « distanciation sociale » font des forces de l’ordre un des piliers de la réponse publique à la crise.

Continuer la lecture de Virus et polices

Musée de la police, musée pour la police, musée du crime ?

Au Musée d’histoire de la ville de Gand (le STAM), se tient actuellement une exposition intitulée « Het Museum van de misdaad » (le musée du crime). Elle repose sur la mise en valeur des pièces conservées par la police judiciaire fédérale de l’arrondissement judiciaire correspondant. Cette collection est issue de l’ancienne police judiciaire, fondée en 1919 et disparue lors de la réforme des polices de 1998-2001, qui avait constitué au niveau local, un « musée » à destination de ses agents. Continuer la lecture de Musée de la police, musée pour la police, musée du crime ?

22, v’là les clics ! La police et ses images

Ce vendredi 19 octobre, s’est tenue à l’Université de Gand, la quatrième rencontre du groupe MENEPOLHIS. C’est un réseau scientifique regroupant l’Irhis (U. Lille), le CHDJ (UCLouvain) et le Vakgroep geschiedenis (U. Gand) qui place au cœur de ses rencontres les enjeux de méthodologiques relatifs à l’histoire de la police. Après la question des sources orales, des statistiques policières, de l’étude des espaces policiers, ce sont les images des polices qui ont occupé nos réflexions. Continuer la lecture de 22, v’là les clics ! La police et ses images

« La fièvre monte » : un malaise policier ?

En Belgique, depuis le début de la semaine, il y a une « épidémie » de certificats médicaux au sein de certaines unités de la police/zone de police locale. Plusieurs centaines de policiers, au sein d’unités de la police fédérale, et au sein de zones locales de police se sont ainsi déclarés comme « malades » et incapables de remplir leurs missions. Continuer la lecture de « La fièvre monte » : un malaise policier ?

Une « affaire » de police? Quelques commentaires d’un historien sur un « scandale »

Au-delà de ses enjeux politiques, juridiques et démocratiques, l’affaire « Benalla » constitue pour le chercheur sur les « choses policières » un cas d’école exemplaire permettant d’illustrer certains concepts primordiaux à la compréhension et à l’analyse de ces réalités, concernant la France ou d’autres pays. Continuer la lecture de Une « affaire » de police? Quelques commentaires d’un historien sur un « scandale »

Le « capital » de la sécurité publique

Je l’avais annoncé il y a presqu’un an. Je travaille actuellement sur une histoire budgétaire de la sécurité publique. Dit autrement, et (trop) simplement, je m’intéresse à qui finance, et à quelle hauteur, mais aussi ce qu’on finance dans les pratiques et politiques de la sécurité1. Continuer la lecture de Le « capital » de la sécurité publique

  1. Avec, soulignons-le, un soutien du fonds Peemans de l’Académie Royale de Belgique, que je remercie. []

« Cinquante nuances de gris », mais aussi de bleu , de noir et de kaki…

Se contenter de « mettre plus de bleu dans les rues » comme solution miracle aux problèmes de sécurité propose, nous en avons parlé déjà ici, une vision simpliste des enjeux de l’exercice des politiques de sécurité publique. Cette formule mérite également d’être discutée selon un autre point de vue : celui des acteurs qu’elle implique. En Europe, il est un phénomène contemporain marquant. C’est la multiplication des intervenants dans le champ de la sécurité publique. On ne retrouve pas seulement « cinquante nuances de bleu » (policiers, gendarmes, policiers municipaux), mais aussi des nuances de gris, de noir et de kaki ou de mauve. Il s’agit là de références notamment et selon les pays, à des agents de sécurité privée, aux militaires mobilisés en soutien des forces de police ou à divers fonctionnaires locaux, agents communaux ou adjoints de sécurité impliqués dans les régulations que ce soit en termes de prévention ou de répression … Continuer la lecture de « Cinquante nuances de gris », mais aussi de bleu , de noir et de kaki…

« Plus de bleu dans les rues = plus de sécurité ». Les limites d’une équation réductrice

« Il faut plus de bleus dans les rues ». Le slogan, percutant est récurent dans le débat politique, médiatique et public contemporain. Il relate une volonté d’augmenter la présence policière dans les rues, comme réponse à la hausse des crimes et délits enregistrés et comme solution à la hausse du sentiment d’insécurité, vécue par la population en certains endroits. Continuer la lecture de « Plus de bleu dans les rues = plus de sécurité ». Les limites d’une équation réductrice

Niveau « 2+ » ? Menaces et présence militaire dans les rues

En Belgique, l’OCAM (Organe de coordination pour l’analyse de la menace, instance composée d’experts et indépendante du pouvoir politique) a le 22 janvier dernier, décidé d’abaisser le niveau de le menace terroriste du niveau 3 au niveau 2 (sauf pour certains points précis du territoire, encore jugés sensibles). Sur une échelle qui en compte quatre, le niveau 2 stipule que le niveau de la menace dans le pays est « moyen », la menace étant jugée « peu vraisemblable ». L’annonce n’a pas été une surprise, puisqu’elle avait été anticipée par les services du ministre de la Sécurité et de l’Intérieur quelques jours auparavant. Par contre, ce qui a pu surprendre, c’est la rapidité de la prise de décision. Continuer la lecture de Niveau « 2+ » ? Menaces et présence militaire dans les rues

Conférences Fabrique normative, savoirs policiers et sociétés de surveillance à l’époque moderne

Cycle de Cours-Conférence de Marco Cicchini (UNIGE) : « Fabrique normative, savoirs policiers et sociétés de surveillance à l’époque moderne ».

Dans le cadre d’une collaboration entre le CHDJ (UCL) et l’équipe Damocles (UNIGE), M. Cicchini viendra à LLN donner 4 conférences les 24, 25 avril et 3, 4 mai prochain. Continuer la lecture de Conférences Fabrique normative, savoirs policiers et sociétés de surveillance à l’époque moderne