Archives de catégorie : général

« Cinquante nuances de gris », mais aussi de bleu , de noir et de kaki…

Se contenter de « mettre plus de bleu dans les rues » comme solution miracle aux problèmes de sécurité propose, nous en avons parlé déjà ici, une vision simpliste des enjeux de l’exercice des politiques de sécurité publique. Cette formule mérite également d’être discutée selon un autre point de vue : celui des acteurs qu’elle implique. En Europe, il est un phénomène contemporain marquant. C’est la multiplication des intervenants dans le champ de la sécurité publique. On ne retrouve pas seulement « cinquante nuances de bleu » (policiers, gendarmes, policiers municipaux), mais aussi des nuances de gris, de noir et de kaki ou de mauve. Il s’agit là de références notamment et selon les pays, à des agents de sécurité privée, aux militaires mobilisés en soutien des forces de police ou à divers fonctionnaires locaux, agents communaux ou adjoints de sécurité impliqués dans les régulations que ce soit en termes de prévention ou de répression … Continuer la lecture de « Cinquante nuances de gris », mais aussi de bleu , de noir et de kaki…

« Plus de bleu dans les rues = plus de sécurité ». Les limites d’une équation réductrice

« Il faut plus de bleus dans les rues ». Le slogan, percutant est récurent dans le débat politique, médiatique et public contemporain. Il relate une volonté d’augmenter la présence policière dans les rues, comme réponse à la hausse des crimes et délits enregistrés et comme solution à la hausse du sentiment d’insécurité, vécue par la population en certains endroits. Continuer la lecture de « Plus de bleu dans les rues = plus de sécurité ». Les limites d’une équation réductrice

Niveau « 2+ » ? Menaces et présence militaire dans les rues

En Belgique, l’OCAM (Organe de coordination pour l’analyse de la menace, instance composée d’experts et indépendante du pouvoir politique) a le 22 janvier dernier, décidé d’abaisser le niveau de le menace terroriste du niveau 3 au niveau 2 (sauf pour certains points précis du territoire, encore jugés sensibles). Sur une échelle qui en compte quatre, le niveau 2 stipule que le niveau de la menace dans le pays est « moyen », la menace étant jugée « peu vraisemblable ». L’annonce n’a pas été une surprise, puisqu’elle avait été anticipée par les services du ministre de la Sécurité et de l’Intérieur quelques jours auparavant. Par contre, ce qui a pu surprendre, c’est la rapidité de la prise de décision. Continuer la lecture de Niveau « 2+ » ? Menaces et présence militaire dans les rues