Séminaire études sur la guerre et la sécurité – 1er semestre #EGS

Le programme du séminaire #EGS (U. Lille) pour ce premier semestre est sorti. Tout beau chaud, on y parlera de jeux d’échelle, de transferts et de contacts puisque son intitulé est “Circulations, transferts, hybridations et échanges en matière de sécurité et de défense”.

Avis aux amateurs et RDV à l’Irhis, U. Lille!

Après avoir exploré les identités combattantes et le continuum sécurité-défense, les animateurs du séminaire EGS souhaitent croiser une approche des savoirs et pratiques de la guerre et de la sécurité dans les contextes d’interventions extérieures. Il s’agit de comprendre comment des savoirs (militaires, policiers) forgés dans l’expérience nationale sont mis en œuvre, adaptés ou complètement rénovés lors des conflits et opérations de sécurités qui se déroulent hors du territoire national. Bien sûr, il sera aussi question de l’influence en retour de ces expériences sur les savoirs déployés dans le pays d’origine.

Les circulations, transferts, adaptations, hybridations, « fertilisation croisée », à l’échelle internationale, sont au cœur de notre interrogation. En s’appuyant sur une historiographie « globale » particulièrement vivante, on interrogera les modalités de formation professionnelle des forces de l’ordre et des armées coloniales et l’influence des circulations internationales des techniques et savoir-faire. Les conflits et les crises, sans oublier les dynamiques de coopération internationale, de restauration ou de construction étatique, qui mettent à l’épreuve ces savoirs, mais aussi les temps de paix où ils sont théorisés et diffusés, seront étudiés à l’aune du temps long, de l’Ancien Régime à nos jours, en alternant témoignages de professionnels et réflexions des sciences humaines

Programme provisoire (en date du 17 septembre 2018):

26 septembre : Introduction (S. Michonneau, J. de Préneuf, J. Campion, C. Denys)

3 octobre : C. Denys : « Le ‘moment prussien’ dans les débats militaires français au 18e siècle ».

10 octobre : Shinko Taniguchi (université Waseda, Tokyo) : « ‘Qui est dépositaire de la force militaire ?’ la création des armées modernes et la transformation d’une société de statuts au début de l’ère Meiji »

17 octobre : état d’avancement des travaux d’étudiants. La séance commence à 16h (épistémologie) et continue durant le séminaire

La séance du 24 octobre est remplacée par la présence aux Ateliers de la citadelle le 25 octobre, ou par l’exercice avec les étudiants de Louvain-la-Neuve (UCL), les 25-26.

7 novembre : François Godicheau (U. Toulouse), « Gouvernement et contrôle du territoire : l’évolution du sens de la police à Cuba entre 1764 et 1855 »

14 novembre : Steven O’Connor (Sciences Po, Paris-Sorbonne), « Fighting a coalition war in the desert: the integration of the Free French in the British Eighth Army, 1942 »

21 novembre : Franziska Heimberger (Paris-Sorbonne): i« Gestion des langues en contexte colonial et guerrier – expériences franco-britanniques 19e-20e siècles. »

28 novembre : colonel Philippe Testard (armée de terre): intervention retour d’expérience de missions à l’étranger (sous réserve)

La séance du 5 décembre est remplacée par la présence au colloque « Battlefield », les 6-7 décembre. Il y a aussi le colloque de l’AEGES les 5-6 à l’Université Catholique de Lille.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Jonas Campion (24 septembre 2018). Séminaire études sur la guerre et la sécurité – 1er semestre #EGS. SecuPolXX. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://secupolxx.hypotheses.org/314


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.